Voyage 14

Ma petite Pauline,

je suis très contrarié de vous donner encore contre-ordre, mais je dois prendre le train afin de rendre visite à un ami souffrant.
Soyez assez gentille pour m'excuser auprès de vos parents. Je vous sais par avance compréhensive. 

Ne dit-on pas : " Qui trop embrasse, manque le train....." ?

Rejoignez-moi, lundi, là où vous savez.

Je vous embrasse très affectueusement.

Votre dévoué

 

 

 

SUITE.......